Accueil > Recherches > Inventaires en ligne > L'histoire de la seconde guerre mondiale > Les réquisitions de main d'oeuvre en Eure-et-Loir (1939-1944)

Recherches

Les réquisitions de main d'oeuvre en Eure-et-Loir (1939-1944)

Ce fonds regroupe les archives des administrations françaises chargées de la mise en œuvre des mesures de réquisition de main-d'œuvre au profit des autorités d'occupation pendant la Seconde Guerre mondiale, en particulier dans le cadre du Service du travail obligatoire.

Cotes extrêmes

FRAD028 / 116 W 1-262

Présentation du producteur

L'ensemble des documents traités provient de trois services : la préfecture (4e bureau, 1ère division), l'inspection départementale du Travail et la direction départementale de la Main d'œuvre (appelée aussi direction départementale du STO pour éviter les confusions avec la direction départementale de la Main d'œuvre et du Travail mise en place après la Libération).

Présentation du contenu

Couvrant la période de 1939 à 1944, ce versement évoque le travail effectué par la population d'Eure-et-Loir pour les besoins des autorités d'occupation que ce soit volontairement ou, plus souvent, par obligation. Les réquisitions de main d'œuvre concernent en majorité l'envoi de travailleurs en Allemagne mais également les affectations en France au service de l'occupant (à l'Organisation Todt ou dans le département même d'Eure-et-Loir).

On retrouve également dans ce fonds des documents concernant des réquisitions effectuées pour les besoins français et, plus particulièrement en ce qui concerne le département d'Eure-et-Loir, pour les besoins de l'agriculture (notamment dans les fonds de l'inspection départementale du Travail et de la préfecture).

Le répertoire se compose de trois parties correspondant chacune à un service auteur : préfecture, inspection départementale du Travail et direction départementale de la Main d'œuvre (DDMO).

Préfecture :

Le fonds de la Préfecture, le plus important, va des articles 116 W 1 à 142 pour une période couvrant 1940 à 1944. Il se compose principalement de textes officiels, de correspondance, de listes nominatives et d'états de recensement de main d'œuvre ou d'entreprises. Il contient également des affiches et des brochures de propagande, des rapports de police et des plans de travaux publics. Les ordres de convocations, réquisitions ou affectations peuvent prendre la forme d'imprimés officiels ou de correspondance. On trouve également beaucoup de certificats médicaux joints le plus souvent aux demandes de sursis ou d'exemptions. Enfin, on trouve dans l'article 116 W 49 une série de publications officielles émanant des organismes chargés de la main d'œuvre relevant du Ministère du Travail.

Inspection départementale du Travail :

Beaucoup moins important, le fonds de l'Inspection départementale du Travail ne contient que onze articles (116 W 143 à 156). Il couvre la période 1939 à 1943 et se compose surtout de correspondance avec les entreprises et d'états de recensement de main d'œuvre.
- la correspondance reçue par le pupille, éventuellement synthétisée sous forme de fiches de correspondance, des rapports d'enquête sociale et familiale, des bulletins de permission, des rapports et des tests psychologiques (sous forme d'émouvantes rédactions intitulées "histoire de ma vie" avant 1940), des "bulletins de statistique morale" répertoriant les manquements à la discipline puis des rapports de comportement, parfois les cahiers de l'éducateur ;

Direction départementale de la Main d'œuvre :

Enfin, le fonds de la Direction départementale de la Main d'œuvre va des articles 116 W 157 à 116 W 262. Le service a fonctionné de sa date de création, en mai 1943, jusqu'à la Libération. Comme le fonds de la Préfecture, il contient en majorité des textes officiels, de la correspondance, des listes nominatives et des états de recensement de main d'œuvre. Il comporte également un certain nombre d'états statistiques, de comptes rendus des commissions de main d'œuvre, ainsi que les archives concernant le fonctionnement interne du service (personnel, dépenses… articles 116 W 160 à 116 W 171). Les différents ordres de réquisitions, mutations ou affectations apparaissent sous forme de correspondance ou d'imprimés officiels. Parmi ces derniers, on trouve quelques exemplaires de cartes d'identités ou de certificats de travail. Mentionnons également la présence de certificats médicaux liés aux demandes de sursis et d'exemptions.

Intérêt pour les recherches administratives et historiques

Recherches administratives :

Les recherches pour "reconnaissance comme personne contrainte au travail" ont, pendant longtemps, été importantes car elles entraînaient des compensations financières non négligeables pour les personnes parties en Allemagne, notamment le versement d'une pension en cas de blessures ou maladies occasionnées durant le séjour.

Certaines recherches ont eu également pour but de démontrer la qualité de "réfractaire", attribuée de la date de réquisition à la Libération, pour un requis qui aurait évité le départ pendant toute cette période.

Les archives conservées permettent également de distinguer, ainsi que le prévoit la circulaire du 4 juin 1943, les insoumis, qui n'ont jamais été recensés et ne se sont jamais fait connaître des services compétents, et les réfractaires qui, recensés, se sont dérobés aux convocations.

Le terme de défaillant est un terme intermédiaire pour désigner un individu qui, recensé, se serait dérobé à sa convocation mais dont la situation peut être régularisée avant qu'il ne soit considéré comme réfractaire.

Recherches historiques :

Les prélèvements de main d'œuvre en Eure-et-Loir et le STO pendant l'Occupation ont été étudiés par Rosine Vergnes dans le cadre d'un mémoire de maîtrise d'archivistique effectué à l'université d'Angers en 1999, intitulé "La Main d'oeuvre française au service de l'occupant allemand dans le département d'Eure-et-Loir (1940-1944)" [tome 2, coté 4° A 232-2 dans la bibliothèque des Archives d'Eure-et-Loir].

Le fonds permettrait également d'effectuer des analyses intéressantes sur les départs, les réfractaires, le rôle des administrations et administrateurs dans l'application des mesures de conscription de la main d'œuvre, l'attitude de certaines catégories socioprofessionnelles (comme les médecins ou les instituteurs) face au travail obligatoire, le rôle de la Résistance en Eure-et-Loir vis à vis du STO et bien d'autres sujets encore.

Enfin tous les recensements et enquêtes figurant dans les fonds rendent possibles quelques recherches sur la situation économique et sociale du département à cette époque.

Dates extrêmes

[1937]-1944

Modalités d'accès

Un arrêté du 29 avril 2002 (NOR : MCC0200281A) institue une dérogation générale pour les fonds d'archives publiques concernant la seconde guerre mondiale, en particulier pour les "listes nominatives et feuilles de pointage émanant du service du travail obligatoire" (Journal officiel du 3 mai 2002, page 8181). Un délai particulier de 60 ans à compter de la date de clôture du dossier est prévu par l'article 7 de la loi n°79-18 du 3 janvier 1979. Il ne s'applique cependant qu' aux "documents qui contiennent des informations mettant en cause la vie privée", en particulier les dossiers relatifs au personnel de la Direction départementale de la Main d'oeuvre (116 W 157-161).

Métrage

6,60 ml

Commentaire

Rappel historique

Pour mieux comprendre la présentation de ce répertoire et surtout le rôle des différents services auteurs dans la gestion de la main d'œuvre pendant l'Occupation, il convient d'effectuer un bref rappel historique.

Les prélèvements de main d'œuvre par les autorités d'occupation, sous forme de départs en Allemagne ou d'affectations en France, doivent être considérés sous trois aspects, correspondant à trois périodes :

  • le volontariat et la Relève, période précédant septembre 1942 ;
  • le travail forcé au titre de la Relève, d'octobre 1942 à fin février 1943 (période pendant laquelle tous les hommes de 18 à 50 ans et les femmes de 21 à 35 ans ne pouvant justifier d'un emploi utile aux besoins du pays sont envoyés travailler en Allemagne, dans les usines françaises travaillant pour l'Allemagne ou pour l'organisation Todt : on parle encore de "relève" mais il s'agit de contrats de travail signés sous la contrainte) ;
  • le travail forcé pour l'Allemagne ou la France, de fin février 1943 à la Libération (instauré par la loi du 16 février 1943 sur le Service du travail obligatoire : tous les jeunes nés entre le 1er janvier 1920 et le 31 décembre 1922 peuvent être maintenus dans leur emploi, affectés en France dans des entreprises ou sur des chantiers ou envoyés travailler en Allemagne).

Services auteurs, définition des rôles

Préfecture ( 4e bureau, 1ère division) :

Le fonds de la Préfecture concerne la période de 1940 à 1944 et a été organisé selon les découpages chronologiques évoqués précédemment : d'abord les documents élaborés pendant le volontariat et la Relève, puis ceux créés après la loi du 4 septembre 1942 et enfin ceux produits après la loi de février 1943.

Attention, il ne faut pas considérer ces limites chronologiques comme infranchissables. En effet, le volontariat et la Relève sont toujours appliqués après la loi de septembre de 1942 et elle-même fonctionne encore après l'instauration du STO en février 1943. On peut donc trouver quelques articles qui débordent du cadre chronologique auquel ils sont rattachés. En effet, ces documents ne pouvaient être dissociés de leur dossier sans que l'ordre logique et les raisons de leur production ne soient faussés .

A la Préfecture, le 4e bureau de la 1ère division était chargé du "placement, du chômage, de la main d'œuvre et du travail" selon une note de service de 1942. Dès l'Occupation, c'était par ce bureau que passaient les instructions de la Feldkommandantur relatives à la main d'œuvre. Le rôle du Préfet dans ce domaine était d'appliquer les exigences allemandes dans le département et parfois de tenter de les tempérer. Ce bureau préfectoral était aussi l'organe d'exécution gouvernemental en ce qui concernait la main d'œuvre que ce soit volontariat, Relève ou conscription et a continué de l'être, même après la création de la Direction départementale de la Main d'œuvre .

Enfin, la Préfecture s'occupait aussi de distribuer les aides sociales aux travailleurs et à leurs familles d'après les directives du service de la Main d'œuvre française en Allemagne créé en mars 1942, puis du commissariat général à la Main d'œuvre française en Allemagne créé en février 1943.

Direction départementale de la Main d'œuvre :

Après la promulgation de la loi de février 1943 et de ses décrets d'application, les Préfets furent chargés de la conduite des opérations. Ainsi, le Préfet d'Eure-et-Loir devait en avril 1943 installer la DDMO en lui trouvant un local et surtout un directeur. Ce dernier fut proposé le 17 avril par le Préfet et nommé début mai. Le service connut un passage provisoire dans les locaux de l'office départemental du Travail à Mainvilliers avant de s'installer au 19, rue de la Couronne à Chartres.

D'après une circulaire du 18 mai 1943 le directeur départemental de la Main d'œuvre était chargé d'assurer les directives du CGMO et de lui fournir les renseignements pour orienter, utiliser, placer ou déplacer la main d'œuvre.

Pour cela, il disposait du fichier de l'office départemental du Travail et travaillait en collaboration avec l'inspecteur du Travail. Il devait connaître la structure économique du département, la mentalité de la main d'œuvre, organiser les départs pour l'Allemagne, vérifier la sincérité des déclarations d'inaptitude et respecter l'égalité de traitement entre les hommes.

La DDMO assurait à la fois un rôle technique dans la gestion de la main d'œuvre (mouvements de main d'œuvre, relations avec les entreprises, cartes de travail, commissions de main d'œuvre, élaboration de rapports et de statistiques…) mais aussi un rôle de vérification dans l'application des mesures du CGMO. C'est pourquoi, dans ce répertoire, le fonds de la DDMO se présente en deux parties : les archives relatives au fonctionnement interne du service puis les papiers produits dans l'application des directives du CGMO.

En revanche, pour ce qui était du contrôle et des recherches des réfractaires, la Préfecture et la direction départementale de la Main d'œuvre semblent avoir joué un rôle équivalent.

Inspection départementale du Travail :

L'Inspection départementale du Travail dépendait, elle, du secrétariat d'état au Travail et était surtout chargée des relations avec les entreprises à propos des mouvements de main d'œuvre (licenciement, embauche, mutations). Dès les premières exigences allemandes, l'inspecteur du Travail a participé à l'application des mesures gouvernementales concernant les prélèvements de main d'œuvre.

Son rôle s'est amoindri lors de la création de la DDMO qui a pris en charge les relations avec les entreprises dans l'application des mesures de conscription de main d'œuvre (loi du 4 septembre 1942 et du 16 février 1943).

Descripteurs matières

Service du travail obligatoire \ Guerre 1939-1945 \ STO

Descripteurs lieux

Eure-et-Loir

Sources complémentaires aux Archives d'Eure-et-Loir

1 W : Administration générale et économie du département après 1940 (documents provenant du cabinet du Préfet)

  • 1 W 61 : Requis civils permanents et temporaires employés aux postes de surveillance et de gardes : correspondance entre le Préfet et les Maires.1941-1944 1 W 62 : Requis permanents et temporaires, effectifs : correspondance, états, listes nominatives. 1943-1944
  • 1 W 63 : Idem. Rémunération, accidents du travail, exemptions : correspondance, listes nominatives. 1943-1944
  • 1 W 64 : Idem. Suppléments alimentaires accordés, demandes de matériel, armement des requis : instructions, correspondance, extrait du journal "Le Régional de l'Ouest". 1942-1944
  • 1 W 65 Idem. Exemptions, dossiers individuels, catégories particulières de requis : correspondance, listes nominatives. 1942-1944
  • 1 W 66 : Idem. Sanctions pour abandon de postes, dossiers individuels : correspondance, rapports de gendarmerie. 1941-1944
  • 1 W 67 : Idem. Délivrance de laissez-passer, de cartes de circulation et de cartes de priorité : correspondance. 1941-1944
  • 1 W 68 : Idem. Surveillance des voies ferrées, des ouvrages d'arts, des installations électriques, surveillances spéciales ordonnées par les Allemands, protection des récoltes, gardes de voies de communication ; fonctionnement, réglementation, sabotage : circulaires, instructions, correspondance, extrait du journal allemand "Die Sirène". 1941-1944
  • 1 W 69 : Surveillance des voies ferrées, répartition des requis, organisation : instructions, correspondance, listes nominatives. 1941-1944
  • 1 W 70 : Requis civils, surveillance des dépôts alimentaires et de fourrage, main d'œuvre agricole : instructions, correspondance. 1942-1944
  • 1 W 71 : Idem, surveillance des lignes électriques : instructions, correspondance. 1942-1944
  • 1 W 78 : Engagements volontaires pour l'Allemagne, enquêtes dans des procès intentés contre des volontaires et sanctions : arrêtés préfectoraux, procès-verbaux, rapports de gendarmerie, correspondance. 1945-1946
  • 1 W 102 : Rapports de police et de gendarmerie au Préfet. 1943-1944

14 W : Archives du Cabinet du Préfet(versement du 27/02/1953)

  • 14 W 57-58 : STO : recherche des réfractaires : circulaires (1943) ; incidents au départ des trains de Relève : instructions, rapports (1943). 1943
  • 14 W 59-61 : Travailleurs volontaires en Allemagne, demandes de passeports : correspondance. 1942-1943
  • 14 W 62 : Travailleurs volontaires en Allemagne, demandes de renseignements : correspondance. 1944
  • 14 W 63 : Surveillance des étrangers internés volontaires pour travailler en Allemagne : correspondance, listes nominatives. 1943
  • 14 W 64 : Internés du camp de Voves volontaires pour travailler en Allemagne. 1943

15 W : Archives du Cabinet du Préfet(versement du 08/09/1954)

  • 15 W 31 : Emploi et main d'œuvre dans le département : correspondance de l'inspecteur du Travail avec le Préfet. 1942-1946
  • 15 W 38 : Office départemental de Placement puis office départemental du Travail, personnel : correspondance. 1942-1945

20 W 1 à 308 : Archives du Cabinet du Préfet(versement du 10/09/1959)

  • 20 W 303 : Travailleurs volontaires recrutés par les Autorités allemandes : délivrance de passeports, non-renouvellement des cartes d'alimentation : instructions, correspondance, états nominatifs. 1942-1944
  • 20 W 304-307 : Travailleurs ayant souscrit un contrat de travail pour l'Allemagne, demandes de passeports et renseignements : correspondance
  • 20 W 304 : février-mai 1943
  • 20 W 305 : juin-septembre 1943
  • 20 W 306 : octobre-décembre 1943
  • 20 W 307 : janvier, avril, mai, juin, juillet 1944

77 W : Préfecture, Service des réquisitions allemandes, 1940-1947

  • 77 W 58 : Offices de Placement allemands, installation à Chartres, Dreux et Châteaudun, personnel, matériel, surveillance : instructions, correspondance. 1942-1944

106 W : Archives concernant le camp de Voves versées par le cabinet du Préfet (versement du 25/06/1949)

  • 106 W 68 : Travail des internés, demandes de main d'œuvre : réglementation, correspondance (1942-1943) ; internés désignés au titre de la Relève pour aller travailler en Allemagne puis pour le STO : réglementation, correspondance, listes nominatives (1942-1944) ; affectations d'internés à l'Organisation Todt : correspondance, listes nominatives (1943-1944). 1942-1944

1065 W : Sous-préfecture de Châteaudun(versement du 16/01/1998)

  • 1065 W 14 : Réquisitions pour les services de garde : circulaires, correspondance, listes de requis. 1942-1944
  • 1065 W 15 : Réquisition des femmes : correspondance, listes nominatives, certificats médicaux. 1943-1944
  • 1065 W 16 : Bureau de Placement allemand, paiement de l'aménagement et des fournitures : correspondance. 1942-1943
  • 1065 W 17 : STO, instructions : circulaires (1942-1944) ; recensement des classes 43 et 44 : circulaires, listes des convoqués, correspondance, listes des médecins (1943-1944) ; recensement du personnel communal et des services concédés (hôpitaux, usines à gaz, commissariats de police) ayant de 21 à 35 ans : correspondance, listes nominatives (1944). 1942-1944
  • 1065 W 18 : Bombardement du camp d'aviation de Châteaudun, réquisition d'hommes et d'attelages pour la remise en état, instructions des autorités allemandes : correspondance, listes des sinistrés suite au bombardement de la Chapelle-du-Noyer, listes communales du nombre d'hommes disponibles. 1944 1065 W 19-21 : Bombardement du camp d'aviation de Châteaudun : ordres de réquisition et listes nominatives
  • 1065 W 19 : juin 1944
  • 1065 W 20 : juillet 1944
  • 1065 W 21 : août 1944
  • 1065 W 22 : Bombardement du camp d'aviation de Châteaudun, amendes aux absents : correspondance, listes nominatives. 1944
  • 1065 W 23 : Bombardement du camp d'aviation de Châteaudun, arrestation des réfractaires : listes nominatives, rapports de police. 1944

Périodiques couvrant la période 1942-1944 conservés aux Archives départementales d'Eure-et-Loir

Sources complémentaires dans d'autres services d'Archives

Archives nationales

Fonds conservés à Paris

Instrument de recherche consulté : Direction des Archives de France, État Général des Fonds conservés aux Archives nationales, Tome V : Fonds conservés à Paris 1940-1958, Paris, Archives nationales, 1988.

Sous-série F 1 : Ministère de l'Intérieur, Administration Générale

Délégation du ministère de l'Intérieur en zone occupée
F 1a 3663 à 3670 : Rapports franco-allemands
3669 : Travaux publics, main d'œuvre

Mission militaire de liaison administrative 1943-1944
F 1a 3868 à 4003 : Service des affaires civiles : documentation régionale sur la France
3954 : Eure-et-Loir

Sous-sérieF 41 : InformationServices de l'Information sous le gouvernement de Vichy

  • F 41 266 à 326 : Services de la Propagande, correspondance avec les délégués départementaux
  • 287 à 311 : Documents de propagande : édition et diffusion (dont ceux concernant la relève de la main d'œuvre)

Sous-série AJ 40 : Archives allemandes de la deuxième Guerre mondiale

Le commandant militaire allemand en France (der Militärbefehlshaber in Frankreich)
Etat-major administratif (Verwaltungsstab Dr Michel)
AJ 40 846 à 867 : Division Wi. VII Travail (Wirtschaftsabteilung Arbeit)
846 à 850 : Travail obligatoire en France, réquisition de main d'œuvre
851 : Statistiques des travailleurs français envoyés en Allemagne
852 à 854 : Rapports sur l'Action Sauckel en France, les entreprises, comptes rendus de réunions, ordonnances et mesures diverses
855 à 859 : Recrutement des travailleurs étrangers et français pour l'Allemagne
860 : Examen médical, passeports et formalités 861-862 : Transport des travailleurs français vers l'Allemagne
862-864 : Assistance aux travailleurs français vers l'Allemagne
865 à 867 : Salaires, conditions de travail, situation de l'emploi

Commandants militaires régionaux en zone occupée

AJ 40 935 à 938 : Feldkommandantur 549 OrléansDossiers de justice et de déclaration de séjour de Français en Allemagne
AJ 40 1572 à 1574 : Permis de séjour de travailleurs français en Allemagne

Fonds conservés à Fontainebleau

Instrument de recherche consulté : Direction des Archives de France, La Seconde Guerre mondiale, guide des sources conservées en France 1939-45, Paris, Archives nationales, 1994.

Sous-série F 22 : Travail et Sécurité socialeVersement

920251 : Archives du bureau de législation et contrôle de l'Emploi de l'ancienne direction de la Main d'œuvre
article 1. Placement des travailleurs, réemploi des prisonniers de guerre et des travailleurs français en Allemagne, commissariat au Travail et à la Prévoyance Sociale du comité français de Libération nationale, contrôle de l'emploi : projets de textes législatifs et réglementaires, notes, rapports, correspondance (1938-1948)
article 2. Un dossier : priorité en faveur des anciens combattants, pensionnés de guerre et déportés, prisonniers, contraints au travail : législation et réglementation (1945-1955)
article 4. Contrôle du fonctionnement des offices publics de Placement et des bureaux de Placement privés, placement de la main d'œuvre agricole, contrôle de l'emploi dans les entreprises du bâtiment et travaux publics (1932-1946)
article 7. Un dossier : réorganisation du service de l'inspection du Travail et de la Main d'œuvre, structure et statistiques du corps des inspecteurs du Travail et des personnels des offices de Travail (1940-1943)

Archives départementales du Loiret

Instrument de recherche consulté : Direction des Archives de France, La Seconde Guerre mondiale, Guide des sources conservées en France 1939-45, Paris, Archives nationales, 1994.Préfecture régionale

STO, réquisition de main d'œuvre, Organisation Todt :

6361-6366, 6400, 34088, 34106-34107, 34117

Inspection régionale de la Production Industrielle, service régional

Correspondance, rapports : 57088-57093, 20M692, 694-697, 699-700, 865-885
Economie, main d'œuvre : 20 M 689-691, 826, 890-891, 898, 917, 920-927

Direction régionale de la Santé

STO, recensement des préparateurs en pharmacie, visites médicales 34219

Direction régionale du Travail

Travailleurs français en Allemagne, organisation des offices de Placement allemands, centre d'Information du travail français en Allemagne ; emploi de la main d'œuvre agricole, réquisition et transferts. 61736

Inspection générale de la Production Industrielle

Organisation du travail, prélèvements de main d'œuvre pour l'Allemagne 20 M 826, 920

Archives municipales de Chartres :

Sous-série Hg 4 : Guerre et Occupation 1939-1945

  • Hg 4 21 : Personnel employé par les autorités d'occupation (1940-1944)
  • Hg 4 22 : Réquisitions individuelles, réquisitions pour les usines productrices d'énergie, instructions diverses (1942-1944)
  • Hg 4 23 : Règlement des indemnités de réquisition (1943-1944)
  • Hg 4 24 : Voies ferrées (1941-1944)
  • Hg 4 30 : STO et Comité d'entraide aux travailleurs (1940-1958)
  • Hg 4 30bis : STO, recensement général des Français (1942-1944) [4 dossiers]
  • Hg 4 315 : Listes et instructions de la Feldkommandantur (1943-1944)

Archives du service départemental de l'office national des Anciens Combattants, à Chartres :

  • Dossiers des personnes contraintes au travail (PCT). 1951-1996
  • Dossiers des réfractaires n° 1-1350 (1ère partie). 1958-1987
  • Dossiers des réfractaires n° 1351-1480 (2e partie). 1958-1996
  • Registres de délivrance de la carte de réfractaire. 1958-1996
  • Fichier des personnes contraintes au travail.

Bibliographie

Ouvrages généraux :

  • AZEMA J.P. et BEDARIDA F. , dir., "La France des Années noires", Paris, Seuil, 1993, 2 vol. (517 + 536 p.).
  • AZEMA J.P., BEDARIDA F., dir., "Vichy et les Français", Paris, Fayard, 1992, 773 p.
  • PAXTON R., "La France de Vichy : 1940-1944", 2e éd., Paris, Seuil, 1997, 375 p.

Ouvrages spécifiques :

  • CEZARD P., "Fonds d'archives relatifs à l'emploi pendant la deuxième guerre mondiale conservés aux Archives nationales", Revue d'histoire de la 2e Guerre mondiale, n° spécial, janvier 1965, pp. 85-89.
  • EVRARD J., "La Déportation des travailleurs français dans le troisième Reich", Paris, Fayard, 1972, 457 p.
  • HALLS W.D., "Les Jeunes et la politique de Vichy", Paris, Syros/Alternatives, 1988, 502 p.
  • HERBELIN G., dit Duroc, "Notre histoire : Libération-nord en Eure-et-Loir, le maquis de Plainville", impr. à compte d'auteur, 1984, 265 p.
  • HOOP J.M.(d'), "La main d'œuvre française au service de l'Allemagne", Revue d'histoire de la 2e Guerre mondiale, n° 81, janvier 1971.
  • THOBYET A. et VIGUEUR P., "L'Occupation et la Résistance en Eure-et-Loir", Centre régional de documentation pédagogique de l'académie d'Orléans-Tours, 1978-1982, 2 vol. (101+143 p.)
  • VERGNES R., "La Main d'oeuvre française au service de l'occupant allemand dans le département d'Eure-et-Loir (1940-1944)", 1999, 2 vol. [mémoire de maîtrise présenté en 1999 à l'université d'Angers, coté 4° A 232 dans la bibliothèque des Archives d'Eure-et-Loir]
  • VITTORI J.P., "Eux, les STO", Paris, Messidor/Temps actuels, 1982, 271 p.

Espace personnel

© Archives départementales d'Eure-et-Loir - Plan du site - Mentions légales - Crédits - Protéger les mineurs sur Internet