Accueil > Histoires d'Archives > Galerie de documents > TGV Atlantique : la bifurcation de Courtalain, 1983 > Voir le plan de situation

Histoires d'Archives

Voir le plan de situation

TGV Atlantique : la bifurcation de Courtalain, 1983

FR AD 28 / 1076 W 20
Plan de la région de Courtalain (42 x 30 cm, au 1/25000e à l'origine) indiquant en rouge l'axe du fuseau d'étude pour le tracé du futur TGV Atlantique, en vert les bois et en bleu les cours d'eau et les zones inondables, extrait de l'étude d'impact

 

Plan de situation

Ce plan originellement au 1/25000e permet de situer Courtalain dans son environnement naturel.

Située sur la limite sud-ouest du département, tout près du Loir-et-Cher, la commune est traversée par la vallée de l'Yerre, un affluent du Loir.

Elle est entourée de zones boisées comme le parc du château de Courtalain (2) qui abrite une population de chevreuils, mais aussi, sur le territoire de la commune voisine d'Arrou, le bois de la Brunetière (6) où pousse une riche flore. Dans les haies bocagères entourant le hameau de Sénerville (commune d'Arrou, sur la route départementale 111 au nord-est de Courtalain) nichent des chouettes chevêches et des hiboux moyens-ducs.

Cette richesse naturelle a conduit la SNCF à adopter un tracé passant entre les villages d'Arrou et de Courtalain, plus précisément entre le bois de la Brunetière et le parc du château de Courtalain, et franchissant successivement la route départementale 927, la voie ferrée Chartres-Bordeaux et la vallée de l'Yerre pour se séparer en deux branches au nord du lieu-dit La Chicaudière, sur le territoire d'Arrou.


Espace personnel

© Archives départementales d'Eure-et-Loir - Plan du site - Mentions légales - Crédits - Protéger les mineurs sur Internet