Accueil > Histoires d'Archives > Dossiers thématiques > Photographies aériennes d'agglomérations d'Eure-et-Loir bombardées en 1943 et 1944 > Organisation des secours : le maillage de la défense passive

Histoires d'Archives

Organisation des secours : le maillage de la défense passive

Brevet de défense passive de 3e degré.

C'est au cours de l'année 1943 que l'organisation des comités locaux de défense passive s'affine. Les agents sont recrutés selon deux catégories :

  • Les requis civils sont choisis par le Préfet qui communique des listes nominatives aux responsables des défenses passives urbaines (maires des grandes communes);
  • Les engagés volontaires doivent passer un examen.

 

Le rôle des comités de défense passive urbaine se décline en trois points :

  1. Réviser le recensement des abris existants et les affecter aux habitants de tel ou tel immeuble.
  2. Hâter la réalisation des intercommunications des abris.
  3. Amplifier la propagande en faveur de la construction des tranchées familiales, seul moyen au printemps 1944 de suppléer à l'insuffisance du nombre d'abris.

 

Les difficultés

Il n'est pas toujours aisé d'installer des postes de guet sur les hauteurs afin de prévenir la population en cas d'attaques aériennes. À Chartres, l'occupant refuse l'accès aux clochers de la cathédrale. De plus, les fréquentes ruptures des lignes de transport de force électrique obligent à donner l'alerte au moyen de sirènes à main dont la portée est limitée. Ce sont parfois des cyclistes qui, munis de sifflets, parcourent les rues pour diffuser les signaux. Les rapports de l'inspecteur départemental de la d


Espace personnel

© Archives départementales d'Eure-et-Loir - Plan du site - Mentions légales - Crédits - Protéger les mineurs sur Internet