Accueil > Ateliers culturels et éducatifs > Dossiers pédagogiques > 1939-1945 : l’Eure-et-Loir dans la guerre > Jeu de notices pédagogiques > Chapitre 5 : Janvier 1942 – Mai 1944 : la guerre totale

Ateliers culturels et éducatifs

Chapitre 5 : Janvier 1942 – Mai 1944 : la guerre totale

Résistance et répression : document 5.7

  • Document 5.7 :
    Rapport du commissaire de police de Nogent-le-Rotrou au Préfet relatif à l’activité de jeunes communistes dans le secteur d’Authon-du-Perche, 19 décembre 1943, Arch. dép. Eure-et-Loir, 14 W 40
  • Thème : Résistance et répression
  • Place dans l’ouvrage : p. 60
  • Commentaire :
    Ce rapport du commissaire de police de Nogent-le-Rotrou au Préfet d’Eure-et-Loir du 19 décembre 1943 montre clairement les risques qu’il y avait à résister.
    Vu sous l’angle de la Résistance, il permet d’appréhender la façon dont on procédait pour approcher de nouvelles personnes dont on espérait qu’elles partageaient vos idées et vos engagements. Les deux pôles de la Résistance, information et action armée, se conjuguent afin de convaincre les Français de lutter contre les Allemands. Pour sa propagande, ce mouvement clandestin communiste convoque une gloire nationale et régionale, Marceau, pour le nom de son journal. Faire de nouvelles recrues et élargir l’opposition à l’occupant sont les autres axes de ce groupe. Les filles, autant que les garçons, ont leur place dans cette lutte. Se pose inévitablement la question de savoir quel lien ce groupe naissant entretient avec les réseaux de résistance, comment il est financé et approvisionné en matériel de propagandes et en armes.
    Vu sous l’angle de la collaboration et de la lutte contre la Résistance organisée par Vichy, ce rapport dévoile les modes de surveillance policière. Les indicateurs cherchaient à infiltrer les réseaux et à recueillir un maximum d’informations : noms et adresses des résistants, organisation, caches d’armes, organes d’informations et de propagande, activités du réseau… On notera que le commissaire se garde bien de nommer son informateur.
    Enfin, ce rapport montre à quel point les Français sont divisés quant à leurs opinions politiques et à leurs engagements. Ici, deux anciens camarades de classe empruntent des chemins opposés qui prennent un tour tragique. Le premier condamne son groupe de Résistance en faisant confiance à un de ses anciens camarades qui se révèle être un indicateur au service de Vichy. Celui-ci promet ainsi un groupe entier à un avenir funeste : arrestation ? Déportation ? Exécution ? Des destins croisés au cœur d’une impitoyable logique de guerre.

Espace personnel

© Archives départementales d'Eure-et-Loir - Plan du site - Mentions légales - Crédits - Protéger les mineurs sur Internet