Accueil > Ateliers culturels et éducatifs > Dossiers pédagogiques > 1939-1945 : l’Eure-et-Loir dans la guerre > Jeu de notices pédagogiques > Chapitre 3 : L’été 40 : Jean Moulin, gardien de l’honneur

Ateliers culturels et éducatifs

Chapitre 3 : L’été 40 : Jean Moulin, gardien de l’honneur

L’exode : document 3.3 recto

L’exode : document 3.3

  • Document 3.3 :
    Lettre de M. Roland Marie rendant hommage à Jean Moulin et lui faisant part du dévouement du curé d’Épernon, le 26 juillet 1940. En rouge, mention manuscrite de Jean Moulin :
    « 1) Répondre 2) Lettre de félicitation et de remerciement au curé 3) Le signaler à l’évêque », Arch. dép. Eure-et-Loir, 1 W 3 
  • Thème : L’exode
  • Place dans l’ouvrage : pp. 28-29
  • Commentaire :
    Ce courrier est adressé au Préfet par un particulier, M. Roland Marie, habitant de la commune de Bezons, du département de la Seine-et-Oise (commune de l'actuel département du Val d'Oise). M. Marie faisait donc vraisemblablement partie de la grande masse des personnes ayant quitté leur foyer pour fuir vers le sud. Au moment de traverser la ville d’Épernon, M. Marie a perdu ses petites-filles, victimes d’un bombardement meurtrier. Dans ces circonstances, il constate que le curé d’Épernon fait preuve d’un engagement total auprès des habitants de la ville. C’est cette noble attitude que M. Marie signale au Préfet Jean Moulin, en même temps qu’il lui exprime sa reconnaissance pour sa conduite au cours des évènements de la Taye. L’occasion d’étudier les effets de l’exode, le comportement des citoyens en ces jours difficiles (à comparer aux «paniquards» dénoncés par Jean Moulin dans son appel du 13 juin), ainsi que le rapport particulier qui unit les habitants au Préfet, premiers éléments de son mythe.
L’exode : document 3.3 verso

Espace personnel

© Archives départementales d'Eure-et-Loir - Plan du site - Mentions légales - Crédits - Protéger les mineurs sur Internet