Réduire les caractères Augmenter les caractères Augmenter les contrastes

Vitrine n° 10 : Le crime de Corancez

Le crime de Corancez

C’est dans la nuit du 20 au 21 avril 1901 que fut commis à Corancez l’un des crimes les plus atroces de l’époque : l’assassinat  d’une fratrie de cinq enfants âgés de 4 à 15 ans. Le père de ces enfants, Edouard Brierre, qui les élevait seul depuis la mort de sa femme, fut rapidement accusé du meurtre. En effet, des indices retrouvés à plusieurs endroits de la cour et des bâtiments de la ferme forment autant de preuves et de témoignages accablants. Il est donc mis en examen et incarcéré. Son procès s’ouvre le 16 décembre 1901 devant la cour d’assises de Chartres. Malgré le témoignage poignant d’une de ses filles, Germaine, qui avait échappé au massacre car elle se trouvait à Paris à ce moment-là, il est condamné à mort le 23 décembre. Le 1erfévrier suivant, Brierre est gracié par le président Loubet et sa peine se mue au bagne à perpétuité. Il meurt à Cayenne (Guyane) sans avoir jamais cessé de clamer son innocence. Cette affaire eut un retentissement international pendant près de 10 ans.