Rapports et correspondances faisant état de conflits entre les maires et les desservants à Gouillons (1900), Crécy-Couvé (1903) et Lamblore (1914)

Rapports et correspondances faisant état de conflits entre les maires et les desservants à Gouillons (1900), Crécy-Couvé (1903) et Lamblore (1914)

Arch. dép. Eure-et-Loir, V 17 et 28.

L’antagonisme dans les communes se matérialise également par une hostilité plus ou moins larvée entre les maires et les desservants. Antérieurs à la séparation des Eglises et de l’Etat, ces conflits prenaient la forme de disputes sur les sonneries de cloches, de discours en chaire hostiles au gouvernement, d’une opposition à l’école communale en faveur de l’enseignement congréganiste, ou encore d’incivilités et petits actes vexatoires commis contre l’église ou le desservant, comme en témoignent les exemples présentés dans l’exposition : à Gouillons, le prêtre a ainsi exhorté des enfants préparant leur première communion à ne pas chanter les chants patriotiques appris à l’école communale et à désobéir à leur instituteur, tandis qu’à Crécy-Couvé, le prêtre a déclaré en chaire que les actions du gouvernement incitaient au meurtre de religieux. A l’inverse, l’exemple de Lamblore témoigne du désarroi du desservant de cette commune face aux incivilités dont il est victime : « emprunt » de chaises dans l’église pour des fêtes et des banquets, mégots jetés dans l’église, inscription « liberté égalité fraternité » sur la façade de l’édifice... 

Rapports et correspondances faisant état de conflits entre les maires et les desservants à Gouillons (1900), Crécy-Couvé (1903) et Lamblore (1914) Rapports et correspondances faisant état de conflits entre les maires et les desservants à Gouillons (1900), Crécy-Couvé (1903) et Lamblore (1914) Rapports et correspondances faisant état de conflits entre les maires et les desservants à Gouillons (1900), Crécy-Couvé (1903) et Lamblore (1914) Rapports et correspondances faisant état de conflits entre les maires et les desservants à Gouillons (1900), Crécy-Couvé (1903) et Lamblore (1914)