Juillet 1917

"Des canons ! Des munitions ! C’est nous qui serons les gardiens de la Nation". Correspondance de guerre en date du 4 juillet 1917. Arch. Dép. d’Eure-et-Loir, 53 Fi 154, Fonds Legrand.

"Des canons ! Des munitions ! C’est nous qui serons les gardiens de la Nation". Correspondance de guerre en date du 4 juillet 1917. Arch. Dép. d’Eure-et-Loir, 53 Fi 154, Fonds Legrand.

"Des canons ! Des munitions ! C’est nous qui serons les gardiens de la Nation". Correspondance de guerre en date du 4 juillet 1917. Arch. Dép. d’Eure-et-Loir, 53 Fi 154, Fonds Legrand. Correspondance de guerre de M. Cailleaux, meunier à Francourville, actuellement au front au docteur Poupon, en date du 18 juillet 1917. Arch. Dép. d’Eure-et-Loir, 1 M 90. Correspondance de guerre de M. Cailleaux, meunier à Francourville, actuellement au front au docteur Poupon, en date du 18 juillet 1917. Arch. Dép. d’Eure-et-Loir, 1 M 90. Lettre de signalement adressée au commissaire spécial de Chartres par [un employé de] l’atelier de chargement de munitions de Chartres, L. Lefort, en date du 3 juillet 1917. Arch. Dép. d’Eure-et-Loir, 9 M 26.